5 octobre 2020

Les liquidateurs sur le toit

Par André Bayrou

Si l’on veut comprendre la tâche des soldats et réserviste mobilisés à Tchernobyl pour décontaminer le site de la centrale, il faut distinguer deux types d’intervention : d’abord, le nettoyage des débris de graphite à haute toxicité qui jonchaient le toit. Ces fragments de combustible provenant du cœur du réacteur doivent être jetés un par un, à la pelle, depuis le toit de la centrale jusque dans le foyer de l’incendie, la fosse creusée par l’explosion où les restes du réacteur continuent de se consumer : voyez cette extraordinaire vidéo d’archives. Les doses de radioactivité sur le toit sont telles, si près de la « cheminée » de l’incendie, que les équipes doivent être relayées au bout de 90 secondes seulement (assez pour absorber autant de radiations qu’une personne moyenne dans toute sa vie !) : on voit sur les images d’archives que les liquidateurs sont presque asphyxiés et titubent sous l’effet de la chaleur et des vapeurs toxiques. Pendant ce temps, il faut éteindre et ensevelir le foyer de combustion : les hélicoptères de l’armée font des rotations incessantes au-dessus du réacteur pour y larguer des tonnes de sable, de plomb et de bore. Les pilotes s’exposent aussi à des radiations dévastatrices pour venir à bout de leur mission.

Plus de détails sur les liquidateurs de Tchernobyl dans cet important site d’informations scientifiques sur les accidents nucléaires, laradioactivite.com.